Partenaires

Le cadre de la parole et le cadre du signe : un rendez-vous développemental

V. DUCEY KAUFMANN, Université Stendhal, Grenoble, 2007.
mardi 4 mars 2008.
 

Résumé :

Notre hypothèse de travail est qu’il existerait un rendez-vous développemental entre ce que nous nommons le cadre de la parole et le cadre du signe. Tandis que le cadre de la parole (Speech Frame) s’établit sous la forme du babillage canonique, vers 7 mois, le cadre du signe (Sign Frame) se manifeste tout d’abord sous la forme du pointage dit impératif vers 9 mois, avant de donner lieu au pointage dit déclaratif. Ce dernier apparaît avec les premiers mots, tandis que le cadre de la parole permet à ce moment-là de coproduire (coarticuler) voyelle et consonne (Sussman et al. 1999). Les places respectives des ingrédients de ce rendez-vous développemental autour du premier mot restent encore à explorer.

Dans la présente contribution, nous avons voulu tester l’existence d’un rapport harmonique entre cadre de la parole et cadre du signe. Pour cela, il nous a fallu tout d’abord obtenir la distribution des fréquences de babillage, puis celle des durées des pointers. Nos résultats sur 6 sujets, suivis sur 12 mois, montrent qu’avec un mode de babillage à 3Hz et des strokes de pointers de 600-700 ms (1.5Hz), nous pouvons rendre compte du gabarit (template) des premiers mots. En effet, ces mots « prosodiques » pouvant varier d’une à deux « syllabes », il est nécessaire de faire appel à la notion de pied (foot) comme une unité de contrôle métrique ancrée dans le pointer. Ceci rendra compte des observations courantes dans la littérature à condition qu’au lieu de compter seulement des syllabes/mot, on mesure le pas des cycles mandibulaires entrant dans le stroke des pointers.



Forum

Contact : webmaster-afcp@afcp-parole.org - Hébergement : Université d'Avignon
Développé sous SPIP