Partenaires

Analyse formelle et implémentation phonétique de l’intonation du parler russe spontané en vue d’une application à la synthèse vocale.

I. NESTERENKO, Université de Provence - Aix-Marseille I, 2006
jeudi 26 avril 2007.
 

Résumé : L’objectif de notre thèse est de recueillir des données (à partir d’un corpus oral) et de développer une approche théorique et méthodologique adaptée à la description formelle de l’intonation du parler russe spontané. Cette description s’inscrit dans la perspective d’une application dans un système de synthèse vocale fondé sur une « double sélection d’unités » (modèle développé par van Santen et al. 2005). Dans ce travail, nous défendons l’idée qu’une entreprise de formalisation d’un système prosodique se doit de conjuguer l’étude de la dimension tonale et celle du phrasé prosodique. Deux objectifs complémentaires découlent de cette prise de position, qui se rapportent respectivement : a) à la nécessité de décrire et de modéliser le phrasé prosodique dans ses interactions avec d’autres niveaux de la description linguistique, avant d’entreprendre la modélisation acoustique de ce phrasé  ; b) à la détermination des formalismes qui permettront d’appréhender le lien entre les représentations formelle et fonctionnelle des phénomènes prosodiques. Les études empiriques conduites dans cette thèse se fondent sur deux types de données : l’analyse d’un corpus de parole spontanée et les données issues d’une étude perceptive. Dans l’expérience de perception, une tâche d’annotation prosodique (en unités intonatives) a été proposée aux auditeurs experts qui ont été soumis à trois conditions expérimentales. Cette démarche a été adoptée afin d’obtenir des précisions sur l’articulation de l’interface « prosodie syntaxe  ». Dans une étape ultérieure de notre travail, nous analysons : i) l’accord entre les auditeurs dans la tâche d’annotation ; ii) les propriétés rythmico-temporelles des unités intonatives perçues ; iii) par référence au phrasé prosodique perçu, le rôle, la force prédictive et la valeur hiérarchique des contraintes AlignXP,R et Wrap-XP, issues de la théorie de l’optimalité. À partir des données recueillies, nous proposons une modélisation acoustique des frontières et nous procédons à l’évaluation statistique de la qualité de la démarche prédictive. Nous nous appuyons sur le formalisme INTSINT (Hirst et al. 2000) dans l’annotation de l’organisation tonale. Cette annotation étant (semi)-automatique, nous évaluons sa performance dans le corpus de parole spontanée en langue russe. Dans un deuxième temps, en nous fondant sur l’annotation symbolique obtenue, nous proposons une méthodologie d’analyse objective de l’articulation « forme fonction », en privilégiant dans cette démarche l’approche probabiliste. Au cours de notre thèse, nous avons essayé de construire une réflexion épistémologique sur les méthodologies à mettre en place afin de s’assurer de l’objectivité des démarches et des conclusions. Au terme de ce travail, nous estimons avoir démontré l’intérêt qu’il y a à mener une étude de la formalisation de l’intonation et de l’organisation prosodique en général à partir des corpus oraux.



Forum

Contact : webmaster-afcp@afcp-parole.org - Hébergement : Université d'Avignon
Développé sous SPIP