Partenaires

Reconnaissance automatique de la parole pour des langues peu dotées.

V.-B. LE, Université Joseph Fourier, 2006
mercredi 15 novembre 2006.
 

Résumé :

Dans la plupart des langues peu dotées, les services liés aux technologies du traitement de l’oral sont inexistants. L’originalité de mon travail de thèse vient de la volonté d’aborder ces langues pour lesquelles peu ou pas de ressources nécessaires pour la reconnaissance automatique de la parole sont disponibles. Ce manuscrit présente notre méthodologie qui vise à développer et adapter rapidement un système de reconnaissance automatique de la parole continue pour une nouvelle langue peu dotée.

La nature statistique des approches nécessite de disposer d’une grande quantité de ressources (vocabulaires, grands corpus de texte, grands corpus de parole, dictionnaires de prononciation) pour le développement d’un système de reconnaissance automatique de la parole continue à grand vocabulaire. Ces ressources ne sont cependant pas disponibles directement pour des langues peu dotées. Par conséquent, une première façon d’accélérer la portabilité des systèmes de reconnaissance vocale vers une nouvelle langue est de développer une méthodologie permettant une collecte rapide et facilitée de ressources écrites et orales. Dans ce travail, nous proposons tout d’abord des solutions pour résoudre les difficultés principales de récupération et de traitement des ressources textuelles spécifiques aux langues peu dotées : recueil d’un vocabulaire, collecte de documents à partir de l’Internet, normalisation de textes, segmentation de textes, filtrage. Une boîte à outils générique « open source » nommée CLIPS-Text-Tk a notamment été développée pour faciliter le portage des outils de traitement de corpus textuels vers une nouvelle langue.

Ensuite, la plus grande partie de notre travail de thèse concerne la construction rapide de modèles acoustiques pour une langue peu dotée. Nous proposons des concepts et des méthodes d’estimation de similarités entre unités phonémiques (phonème, polyphone, groupe de polyphones, ...). Ces mesures de similarité sont ensuite utilisées pour la portabilité et l’adaptation rapide des modèles acoustiques multilingues indépendant et dépendant du contexte vers une nouvelle langue peu dotée. Pour les langues peu dotées qui ne disposent pas encore de dictionnaire phonétique, une modélisation acoustique à base de graphèmes est aussi proposée et évaluée.

Enfin, les ressources écrites et orales collectées pour le vietnamien et le khmer ainsi que les résultats expérimentaux obtenus par nos systèmes de reconnaissance automatique de la parole en vietnamien et en khmer sont présentés et valident le potentiel des méthodes que nous avons proposées.



Forum

Contact : webmaster-afcp@afcp-parole.org - Hébergement : Université d'Avignon
Développé sous SPIP