Partenaires

Etude de la source glottique en voix parlée et chantée : modélisation et estimation, mesures acoustiques et électroglottographiques, perception

N. Henrich, UPMC Paris 6, 2001
mercredi 8 février 2017.
 

Résumé : Les relations entre les paramètres de source glottique et la qualité vocale sont étudiées en voix parlée et chantée, par étude spectrale des modèles de signaux, par mesures acoustiques et électroglottographiques et par détermination des seuils différentiels. Les corrélats spectraux de ces paramètres sont évalués à partir des expressions analytiques temporelles et spectrales des modèles de signaux. Une augmentation de l’amplitude de voisement ou de la vitesse de fermeture entraîne une amplification spectrale globale. Le quotient ouvert et le coefficient d’asymétrie sont corrélés à la fréquence et la largeur de bande du formant glottique, ainsi qu’à l’amplitude de la pente spectrale. Le quotient de phase de retour affecte la pente spectrale en haute fréquence. L’estimation du quotient ouvert à partir de la différence spectrale entre les deux premiers harmoniques, H1-H2, est étudiée de façon théorique et expérimentale. Elle n’est pas adaptée aux signaux de voix chantée, où l’interaction entre source et filtre devient importante. L’utilisation des signaux électroglottographiques dérivés, qui permettent de détecter les instants d’ouverture et de fermeture glottique indépendamment du système supraglottique, est explorée et des méthodes de mesure de la fréquence fondamentale et du quotient ouvert sont proposées. Une base de données a été constituée, par enregistrement simultané des signaux acoustiques et électroglottographiques de 18 chanteurs entraînés sur des voyelles tenues, des sons filés ou des phrases parlées et chantées. Le quotient ouvert est analysé en fonction de l’intensité vocale et de la fréquence fondamentale, dans les deux principaux mécanismes laryngés de production vocale. Il présente des valeurs plus élevées en mécanisme II (0.5 < Oq < 0.95) qu’en mécanisme I (0.3 < Oq < 0.8) et la transition entre mécanismes s’accompagne d’un saut marqué de quotient ouvert. Il est fortement corrélé à l’intensité vocale en mécanisme I et à la fréquence fondamentale e n mécanisme II et dépend de l’ouverture de la voyelle émise. Les seuils différentiels associés au quotient ouvert et au coefficient d’asymétrie sont mesurés. Le seuil différentiel relatif DOq/Oq est de l’ordre de 14 % pour 20 sujets non-entraînés et 10 % pour 10 sujets entraînés. Il ne varie pas lors d’un changement de voyelle ou de fréquence fondamentale, mais dépend du paramètre d’amplitude et de la présence ou non d’un vibrato.



Forum

Contact : webmaster-afcp@afcp-parole.org - Hébergement : Université d'Avignon
Développé sous SPIP