Partenaires

Caractérisation phonétique et phonologique du syntagme intermédiaire en français : de la production à la perception

A. Michelas, Aix-Marseille Université, 2011
jeudi 19 janvier 2012.
 

Résumé : Le travail présenté ici est sous-tendu par deux observations majeures. Premièrement, la plupart des modèles proposés pour le français s’accordent sur l’existence de deux niveaux de structure prosodique : le syntagme accentuel et le syntagme intonatif. Deuxièmement, bien que l’existence d’un niveau additionnel de structure situé entre ces deux niveaux ait été proposé pour le français, les propriétés phonétiques et phonologiques de ce constituant n’ont pas clairement été définies. Dans cette thèse nous avons fourni des preuves de l’existence du syntagme intermédiaire (ip) à la fois en production et en perception de la parole. Grâce à cinq expérimentations menées dans le cadre de la phonologie de laboratoire, nous avons caractérisé les propriétés phonético-phonologiques de ce constituant et attesté de son rôle dans le traitement perceptif du langage. Les résultats obtenus en production montrent que l’ip est le domaine de l’abaissement des accents mélodiques successifs en français . Sa frontière droite est marquée par un allongement pré-frontière ainsi qu’un accent de syntagme responsable du retour à la ligne de référence du registre. Un retour partiel du registre a également été observé après la frontière d’ip. Par ailleurs, nous avons également testé l’influence de la frontière droite de ce constituant dans le traitement de la parole. Plus particulièrement, nos analyses en perception ont montré que les frontières droites du syntagme accentuel et du syntagme intermédiaire sont utilisées très tôt dans le processus de traitement syntaxique. Les indices phonétiques et phonologiques présents à ces frontières permettent aux auditeurs du français de construire des attentes sur la structure syntaxique des énoncés perçus. Une analyse séparée des différents types d’indices acoustiques a également montré qu’en l’absence de marquage tonal, les indices de durée suffisent à marquer la frontière de syntagme accentuel. Au contraire, le marquage conjoint de la frontière droite d’ip par les indices mélodiques et l’allongement pré-frontière, semble nécessaire pour que les auditeurs du français perçoivent et utilisent cette frontière dans le traitement du langage. Grâce à une approche pluri-paramétrique des frontières prosodiques, cette thèse permet une meilleure appréhension des relations existantes entre la structure prosodique abstraite et sa réalisation concrète dans la parole. Elle offre également une meilleure compréhension du rôle des constituants prosodiques dans le traitement perceptif.



Forum

Contact : webmaster-afcp@afcp-parole.org - Hébergement : Université d'Avignon
Développé sous SPIP